Subventions pour aider les élèves à être actifs après lécole

first_imgLes enfants et les familles auront plus facilement accès à des programmes parascolaires qui les aideront à faire plus d’activité physique. Ramona Jennex, ministre de l’Éducation, a annoncé aujourd’hui 7 mars du financement supplémentaire au programme de subventions pour l’utilisation des écoles par les communautés. Les subventions, offertes dans le cadre du plan Priorité aux jeunes et à l’apprentissage, aident les écoles à offrir des programmes parascolaires d’activité physique de qualité. Elles permettent également aux groupes communautaires d’offrir plus facilement des programmes récréatifs, éducatifs et culturels dans les écoles. « Il est important pour les jeunes de faire de l’activité physique, et les écoles sont des lieux communautaires naturels et accessibles où ils peuvent s’amuser et maintenir une bonne condition physique, a dit Mme Jennex. Les écoles ont lancé des programmes vraiment créatifs avec ces subventions. Nous travaillons ensemble pour améliorer la santé de nos enfants et de notre province. » Il s’agit de la deuxième année du programme, qui appuie également le plan « Thrive! » pour une Nouvelle-Écosse en meilleure santé. Les subventions offrent un total de 660 000 $ par année aux conseils scolaires afin de contribuer aux coûts liés à l’utilisation des installations scolaires après les heures de classe. Pendant la première année du programme, une centaine d’écoles de la province ont reçu des subventions d’environ 5 000 $ chacune, et une somme de 160 000 $ a été offerte aux groupes communautaires pour contribuer aux frais d’inscription et de location. Les écoles ont utilisé les subventions pour offrir des activités telles que le curling, le cyclisme, la gymnastique, la planche à roulettes et la Zumba. L’école Caledonia Junior High School à Dartmouth a lancé un club parascolaire 30/30, où les élèves reçoivent une collation saine, 30 minutes d’aide avec leurs travaux scolaires et 30 minutes de loisirs, qui peuvent varier du yoga au tennis de table. « Je me sens à l’aise dans le club. Je fais beaucoup de travail, a dit Tru Downey, élève de l’école Caledonia. J’ai fait beaucoup de progrès en mathématiques. » « Dans le club 30/30, nous aidons nos membres à être fiers de leurs réalisations scolaires et nous reconnaissons l’importance de l’activité physique, a dit Andrew MacDougall, coordonnateur du personnel. J’ai essayé de créer un environnement où les élèves peuvent tirer plus de fierté de leur travail et aussi exiger plus d’eux-mêmes à l’extérieur de la salle de classe. Je veux qu’ils soient responsables de leur propre réussite et qu’ils acceptent de travailler fort pour y parvenir. »last_img read more

admin