Réponse de la ministre au sujet de labsentéisme

first_img – Renforcer les lignes de communication avec les parents et les élèves. Établir des structures pour surveiller la présence en classe à l’échelle du district scolaire. – Accélérer l’élaboration du système d’information sur les élèves. Élaborer des politiques claires pour des interventions par étapes sur la question de la présence en classe. – Renforcer les suspensions à l’école et les possibilités d’aide à l’apprentissage. Élaborer des lignes directrices pour que les élèves puissent récupérer les unités pour les cours qu’ils ont manqués. Faire de la présence en classe un prérequis pour obtenir les unités pour un cours. Aujourd’hui, 2 novembre, la ministre de l’Éducation, Marilyn More, a décrit, en réponse à un rapport sur la participation des élèves, les mesures à prendre pour faire en sorte que les élèves passent plus de temps en classe et pour mettre l’accent sur l’apprentissage. La ministre a accepté 10 des 13 recommandations du comité de travail sur l’absentéisme et le climat dans la salle de classe qui a étudié les façons d’améliorer la présence en classe des élèves et de mieux motiver ces derniers dans leur apprentissage. Le comité, présidé par l’ancien sous-ministre Howard Windsor, était composé d’enseignants, d’élèves, de parents et de directeurs d’école. « Pour résoudre efficacement ce problème complexe, nous devons travailler ensemble pour améliorer la présence en classe et briser le cycle de la faible participation des élèves, a déclaré Mme More. « J’ai pris le temps de bien étudier les avis du comité de travail et des milliers de Néo-Écossais qui ont pris part aux consultations, et je crois que les recommandations adoptées nous aideront à ramener en classe plus d’élèves et à les intéresser à ce qu’ils apprennent. » Au cours de la dernière année, la ministre, accompagnée des membres du comité de travail, a tenu une série de rencontres avec les parents, les directeurs, les élèves et d’autres partenaires en éducation pour connaître les raisons pour lesquelles les élèves s’absentent. Les discussions nous ont appris que d’engager les élèves davantage dans le processus d’apprentissage avait un effet positif sur la présence en classe, contrairement au seul renforcement des politiques et des règlements. Voici quelques mesures clés adoptées par la ministre : Un essai de deux ans commencera en septembre et les élèves qui auront été absents d’un cours plus de 20 p. 100 du temps ne seront pas admissibles à recevoir les unités décernées pour le cours en question. « La ministre a pris le temps d’écouter, de poser des questions et de comprendre les problèmes auxquels nos écoles sont confrontées par rapport à l’absentéisme et au climat dans la salle de classe, a déclaré Gary Walker, directeur du Halifax West High School. L’appui que la ministre recommande confirme la croyance que la présence en classe et une participation active produiront un environnement d’apprentissage positif. » « Je tiens à remercier le comité pour son travail et les nombreux Néo-Écossais qui ont participé au processus de consultation, a déclaré Mme More. « Vos idées et vos commentaires m’ont été inestimables pour la préparation de ma réponse et je me réjouis à l’idée de travailler avec vous pour donner suite aux recommandations. » Pour lire la réponse de la ministre, allez à www.ednet.ns.ca.last_img read more

admin